Championnats du monde

 

Aujourd’hui se sont achevés les championnats du monde de Lahti. Comme beaucoup j’ai vibré devant les dernières compétitions depuis mon retour en Suisse. Mes courses à moi, c’était durant la première semaine et là aussi beaucoup d’émotions.

 

Pour bien résumer, petit retour en arrière. Après la dernière étape de coupe du monde à Otepää j’ai rejoint Lahti avec le reste de l’équipe. Les sensations étaient bonnes même si je n’avais pas brillé mais je savais que la préparation était juste et dans le bon timing.

 

Pour des championnats, la pression monte toujours d’un cran. Malgré cela, nous étions avec Roman Furger (seul autre sprinter au départ), dans un très bon état d’esprit.

 

Le sprint était donc comme souvent, la première course au programme. Lors des qualifications toute l’équipe passe le cap, chez les garçons et les filles. Je prends le 17ème temps. En 1/4, je suis le dernier suisse à m’élancer et aussi le dernier à pouvoir passer. En effet, mes collègues n’ont pas eu de chance avec Roman qui chute et Laurien disqualifiée sur une décision très douteuse des jurys. Lors de ma série, ça bagarre dur pour garder une position sur l’avant. Au sommet de la dernière bosse je me replace 4ème et je ne parviens pas à revenir plus en avant. Heureusement, je n’ai rien lâché jusqu’au bout et mon temps sera suffisant pour passer en « Lucky Loser » pour les 1/2. Pas beaucoup de temps pour souffler puisque je passe de la 4ème série en 1/4 à la première en 1/2. Je le ressens dès les premiers mètres avec des jambes déjà très acides à la sortie du stade. Je tente de m’accrocher mais mon parcours s’arrêtera là.

 

Je reste très satisfait d’un 11ème rang final lors des championnats du monde. On peut toujours faire mieux, mais l’objectif est atteint et les autres étaient plus forts.

 

L’interview d’après-course c’est ici

 

Quelques jours plus tard, j’étais au départ du sprint par équipe. Roman Furger a du remplacer Ueli Schnider, malade. Pour Roman, une première en classique et donc pas mal d’inconnu pour l’équipe. Malgré cela, la motivation était grosse de courir pour le drapeau lors d’une course d’équipe. Lors de notre 1/2 finale, on reste dans le coup et on se qualifie parmi les 10 meilleures équipes en finale. Une grosse satisfaction au vue de la situation. En finale, c’est parti très fort, et lors de notre 2ème relais respectif nous avons du laisser filer le groupe. Nous finissons à la 9ème place.

Je tiens à remercier les personnes qui ont fait le déplacement pour venir m’encourager. C’était un grand moment pour moi dans une ambiance de feux.

 

Pour terminer un petit coup de gueule. Très déçu du résumé ultra négatif de la RTS à la fin de ces championnats.

 

 

La suite pour moi, c’est Drammen la semaine prochaine avant de terminer, je l’espère, en beauté au Canada.

 

A bientôt